(Sortie vidéo) Batman : The Long Halloween de Chris Palmer

Et le DC Universe Animated Universe continue de se construire avec ce quarante-deuxième (!!) long-métrage adaptant l’un des célèbres parcours du chevalier noir en comics : The Long Halloween (de Jeph Loeb & Tim Sale). Tout comme The Dark Knight Returns (lui-même adapté en deux parties entre 2012 et 2013), le comics a le droit à deux films pour installer son intrigue (la suite sortira en août prochain en vidéo). Débarquant chez nous dans une belle édition steelbook (comme de nombreux autres titres de l’univers DC), Batman : Long Halloween Partie 1 n’attend plus que vous ! 

Résumé : Sombre période à Gotham City. Tenue en otage par la puissante famille Falcone, la ville est en proie aux crimes et à la corruption. À ce chaos s’ajoute le fait que le mystérieux tueur Holiday s’en prenne à la pègre laissant un vent de terreur souffler sur la ville… ainsi que de nombreux cadavres. Batman, le capitaine James Gordon et le procureur Harvey Dent entament une réelle course contre la montre pour éviter tout prochain événement malheureux.

(c) Warner Bros Animation

Continuant de piocher allègrement dans les comics de l’écurie DC, les studios Warner Bros Animation se sont finalement lancés dans une adaptation d’un des runs les plus fascinants du chevalier noir. Après un générique fait de sobriété annonçant une fidélité sérieuse au matériau d’origine, par le biais d’une bande originale plutôt minimaliste pour une fois, l’intrigue prend le temps de poser les différents enjeux de son récit. Mettant sur le devant de la scène quelques figures célèbres du Bat-universe, à l’image de James Gordon, Harvey Dent ou Selina Kyle (doublée par Naya Rivera, qui nous a quittés trop tôt et à laquelle le film est dédié), le film n’oublie pas pour autant de faire des appels du pied aux fans de l’univers en proposant des caméos de personnages iconiques, qu’il s’agisse de Solomon Grundy, Rénée Montoya ou le Pingouin lors d’un inévitable détour par l’asile d’Arkham. 

Loin des combats titanesques de l’homme chauve-souris sur grand écran dans les films en prises de vue réelles, Batman : The Long Halloween met l’accent sur les capacités d’enquêteur du personnage au lieu de privilégier ses compétences physiques. Un retour aux origines induisant inévitablement une intrigue plus posée. Les mafieux se confrontent (Falcone & Maroni) tandis qu’un étrange meurtrier sévit lors des célébrations nationales, d’Halloween au Nouvel an. Mais c’était sans compter sur l’indétrônable Joker qui s’invite à la fête et réduit, en partie, l’ambition singulière du projet (rares sont les adaptations du chevalier noir qui osent se passer du clown du crime).

(c) Warner Bros Animation

Sur le plan graphique, la nouvelle production DC Comics est de qualité (sans originalité toutefois), d’autant plus qu’elle permet d’oublier quelque peu l’esthétique New 52 qui manquait cruellement d’intérêt visuel (elle avait été initiée lors de l’adaptation du Flashpoint Paradox). Mais Batman : The Long Halloween ne peut concéder quelques faiblesses habituelles, à l’image d’images parfois saccadées, inhérentes au rythme de production de la firme (rappelons que ce ne sont pas moins de 3 films DC Comics qui sortent chaque année…) mais également du budget alloué. On peut également regretter l’inachèvement du récit qui suppose une découverte de la seconde partie pour faire sens, mais l’on sait où nous mettons les pieds grâce au titre annonçant sans détours l’existence de “parties”. 

Au final, Batman : The Long Halloween est une énième aventure du chevalier noir, donnant le temps à ses personnages d’exister au cœur d’une enquête intrigante (on se trompe autant que Batman au fil de ses interrogations) qui ne peut que frustrer à l’issue du temps imparti. Désormais, la patience saura nous guider jusqu’à l’issue de cette série de meurtres à Gotham City. 

N’oubliez pas de découvir la scène post-générique qui introduit l’arrivée d’une antagoniste très appréciée ! 

EDITION VIDEO 

L’éditeur Warner Home Média nous a fait parvenir l’édition haute-définition du film (un steelbook à l’artwork externe magnifique). A savoir qu’une édition 4K sortira normalement en fin d’année pour regrouper les deux films, du moins sur le sol américain.

Comme de coutume, nous avons visionné le film sur un écran OLED 4K. 

Image et son : Depuis Superman : Man of Tomorrow, l’esthétique des films DC a enfin changé, et pour le mieux ! La palette colorimétrique est évidemment obscure et bien retranscrite dans cette nouvelle aventure car le film se passe rarement en plein jour. Dans l’ensemble, les couleurs (qui sont assez rares !) sont bien retranscrites et saturées comme il se doit tandis que les contrastes sont présents (et il n’en fallait pas moins pour mettre en valeur la belle mise en scène modeste du film).

Du côté du son, plusieurs langues sont évidemment présentes sur le disque mais l’on préfèrera (re)découvrir le film en Vostfr grâce à une piste DTS-HD 5.1 alors que la piste française est seulement proposée en Dolby-Audio 5.1. 

Interactivités : comme de coutume, le nouveau-né de l’univers DC Comics animé est riche en bonus vidéos (bien que certains ne soient pas inédits et soient déjà possédés par les collectionneurs de la firme). 

DC Showcase « The Losers » (16min) : une tradition des sorties DC, celle de délivrer un court récit sur un personnage, ou une bande de personnages, moins célèbre que les grands noms de l’écurie tels que Superman ou Wonder Woman. Le court-métrage est transféré en HD mais seulement avec un son Dolby Audio DD 2.0. C’est alors l’occasion de faire la connaissance d’une équipe de commandos sur une île du Pacifique, remplie de dinosaures forcément sanguinaires. Même si l’animation est imparfaite, cette courte aventure a de quoi tenir en haleine !

Un aperçu de la partie 2 de Long Halloween (9min10) : l’équipe créative dévoile les ambitions de la seconde partie de l’adaptation animée, mais propose également quelques extraits de cette suite qui sortira en août prochain (et dont nous vous reparlerons sûrement!)

Un avant goût de The Dark Kngiht Returns + Gotham By Gaslight : des bonus déjà présents précédemment, présentant deux autres productions Warner Bros Animation. (2x12min)

Dans les archives DC (2×22 minutes) : deux épisodes de l’incroyable Batman, la série animée (à retrouver également dans le coffret intégrale de la série ) : « Joyeux Noël Batman » et « Il n’est jamais trop tard »

Vous ne serez donc pas dépaysés par cette nouvelle sortie du DC Universe Animated Universe : steelbook, bonus nombreux et qualité de visionnage au rendez-vous : la recette d’une nouvelle séance à la maison pour approfondir l’univers des super-héros !

(c) Warner Bros Animation

Article rédigé par Nathan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *