[Critique Blu-ray Disc 3D] Dragons 2.

dragons-2-logo

On l’attendait de pied ferme ! Présenté en avant-première au festival d’Annecy 2014 sur le territoire français, le dernier film des studios DreamWorks Animation était attendu par une armada de fans du premier film qui avait marqué au fer rouge le renouveau des studios aux yeux du grand public (réduisant jusque là les films des studios à de parfaits enfantillages scatologiques, ce qu’ils ne sont pourtant pas!). Dean DeBlois, désormais seul à la barre de la saga suite au départ de Chris Sanders pour les horizons préhistoriques des Croods, avait la lourde tâche de dépasser le grand huit humoristique et émotionnel que fut Dragons premier du nom et force est de constater que la tâche a été parfaitement relevée avec le traditionnel « bigger louder » (plus grand, plus fort) de toute suite qui se respecte. Une fois de plus, la folie DreamWorks Animation opère et les émotions sont nombreuses !

dragons-2-technique

Première idée essentielle au métrage : l’évolution des personnages qui, comme les spectateurs du premier film, ont grandi et sont fins prêts à affronter des défis plus durs encore que ceux d’hier, en témoigne le ton volontairement sombre du long-métrage par rapport au premier. Ton sombre véhiculé par son scénario aux nombreuses surprises riches en émotion mais également par une menace d’envergure en la personne de Drago Point-Sanglant, masse de muscles brutale sans foi ni loi, interprété avec rage par un Djimon Hounsou au plus haut de son art dans la version originale (mais son cri terrifiant est conservé en version française). En revanche, si cet antagoniste possède une présence fort appréciable, ses motivations trop caricaturales amoindrissent son impact sur l’histoire, là ou l’absence de véritable méchant personnage dans le premier opus prônait l’originalité. Cet être amène cependant la guerre aux portes de Berk et le moins que l’on puisse dire c’est que la réalisation du film est dynamique à souhait, proposant à plusieurs reprises des séquences d’anthologie à l’image de cette bataille gigantesque aux pieds d’un glacier démesuré. Les plans pharaoniques sont légions tout en demeurant lisibles, il ne fait aucun doute que Dean DeBlois maîtrise sa réalisation, aidé d’une bande originale éloquente (bien qu’un peu en retrait par rapport au premier film de la saga). Les personnages ont grandi, de nouvelles têtes font leur entrée (et avec brio) et le film s’autorise même une pause musicale d’une intensité rare faisant montre de tout le talent des animateurs sur le film : nous ne spoilerons pas mais il n’y a qu’à voir le visage ultra expressif d’Harold pendant cette séquence pour comprendre à quel point les studios DreamWorks Animation ont été précis dans la création de ce long-métrage.

httyd2_char_shot_buddy_hiccup_toothless_05light
Téléchargez la version UHD de cette image : www.focusonanimation.com/wp-content/uploads/2014/12/httyd2_char_shot_buddy_hiccup_toothless_05.jpg (32 Mo)

[quote author= »Nathan » color= »#d8ab29″ bar= »true » align= »left » width= »300px »]Dragons 2 est assurément un des meilleurs films d’animation de l’année et fait parti des plus belles réussites des studios DreamWorks Animation.[/quote]

Pourtant, tout n’est pas complètement rose au cœur de Dragons 2 – il s’agit là purement d’un effet d’annonce car les défauts sont vraiment rares dans ce long-métrage – à l’image d’un humour parfois trop enfantin (les compères d’Harold manquent souvent de maturité à la différence de ce personnage principal forcé de grandir par les affres de sa destinée). De même, le dénouement du récit et le climax qui l’accompagne manquent de temps et le fort sentiment d’assister à une conclusion expéditive prédomine. Il est d’autant plus dommageable de relever ces petits défauts que le reste de l’aventure ne manque pas de temps, gageons que la troisième (et dernière?) pierre que posera Dean DeBlois avec le troisième opus saura répondre à notre insatisfaction finale – insatisfaction vite oubliée au regard de l’efficacité de l’aventure ayant précédée.

[tabs][tab title= »Image »]

note-9-10

Vous avez dit perfection ? 20th Century Fox propose une image d’une netteté incroyable, aidée d’une 3D relief éloquente ! Les couleurs sont resplendissantes, de même que les noirs et les blancs sont profonds (la scène de bataille au cœur d’un paysage enneigé jouit d’un transfert quasi parfait). L’aliasing est absent (sauf dans le menu, mais qu’importe?) du transfert vidéo et chaque petit pixel imperceptible est dévoué à la constitution d’une image parfaite. Quant à la 3D Relief, la profondeur est hallucinante (la découverte du premier glacier de l’Alpha est un moment à vivre!) même si les jaillissements sont finalement assez rares. Dragons 2 est un top démo sur le plan technique dans l’univers de la haute-définition ! Envie d’épater vos amis avec votre installation Home-Cinema ? Choisissez Dragons 2 ![/tab]

[tab title= »Son »]

note-7-10

20th Century Fox Home Entertainement s’obstine : la piste française doit se contenter d’un DTS 5.1 (sans haute-définition), alors que la piste originale profite d’un superbe DTS HD Master Audio 7.1. Si les oreilles vibrent avec la piste française, la version originale assure quant à elle le spectacle. Les sons sont profonds, le hurlement terrifiant de Drago est décuplé par les basses, alors que la version française demeure trop légère. Les bruitages et les dialogues sont mis en avant, parfois au détriment de la bande originale pourtant épique. Vous l’aurez compris, préférez la piste VO dès que vous le pouvez pour regarder ce film : l’immersion et les frissons sont garantis ![/tab]

[tab title= »Interactivité »]

note-7-10

Les éditions des films DreamWorks Animation sont toujours bien fournies en matériel promotionnel et une nouvelle fois, cela se vérifie. En premier lieu, vous pourrez découvrir un court-métrage conséquent de vingt cinq minutes sur l’univers de la saga (Première course de dragons : Prêt, feu, partez!) – si le film est intéressant et dynamique, la qualité de l’animation rappelle plus la série télévisée (Dragons, les cavaliers de Berk) que le long-métrage. Un bonus non négligeable en somme, mais qui ne se hisse absolument pas à la hauteur de la saga en elle-même.

Par la suite, il est dommage de relever le peu de featurettes sur la création du film (on se contentera de quatre scènes coupées commentées par le réalisateur) au profit de bonus plus destinés aux enfants ou aux grands fans de la saga (les différents dragons, les gadgets d’Harold, le village de Berk, etc.). Si ces bonus sont nombreux et conséquents, ils n’ont que peu d’intérêt pour plonger un peu plus loin dans le film.

Enfin, la galette vidéo comprend des images des prochains films DreamWorks Animation ainsi que les traditionnelles vidéos tirées des anciens films des studios (une coutume de leurs éditions vidéo).[/tab][/tabs]

[hr]

[scroller]

[/scroller][hr]

En conclusion, Dragons 2 est assurément un des meilleurs films d’animation de l’année et fait parti des plus belles réussites des studios DreamWorks Animation. Grâce à un récit mature et des enjeux d’envergure, le long-métrage de Dean DeBlois implique efficacement son public varié (les plus grands seront aussi passionnés que les plus jeunes tant le film fait fi des anciens stéréotypes du film animé) : le long-métrage se paye même le luxe à de nombreuses reprises de brouiller les pistes entre film animé et film en prises de vues réelles – les vols à dos de dragons n’auront jamais été aussi réels !

amazon_logo amazon_logo2

Nourri aux univers animés depuis la découverte de Kirikou et la sorcière en 1998, Nathan porte son regard critique et analytique sur l'univers des longs-métrages. Il est rédacteur sur Focus on Animation depuis 2012.

Laisser une réponse:

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Site Footer