[Critique Blu-ray Disc 3D] Khumba.

khumba-logo

Les studios Triggerfish Animation étaient sortis un peu de nulle part en 2012 à Annecy avec leur premier long-métrage en GCI, Drôles d’oiseaux (Zambezia en version originale), et ils étaient attendus au tournant avec leur second long-métrage lors du même festival d’animation en Savoie, lors de l’édition 2013. Nous l’avions donc découverts à cette date et avions été surpris. Mené tambour battant par une armada d’animaux déjantés et par une animation 3D relief étonnante, cette seconde aventure sud-africaine qu’est Khumba fait rêver et impose d’ores et déjà un petit studio en devenir, en tête des studios à suivre de très près.


khumba-technique

Contant la quête d’un jeune zèbre dépourvu de la moitié de ses rayures à la naissance, Khumba tisse une intrigue conventionnelle (la difficile acceptation de la différence) mais la construit avec dynamisme et humour. Point de temps morts ou de séquences douteuses, le film est totalement tourné vers le divertissement familial. Accompagné d’une femme buffle au caractère bien trempé et d’une autruche mâle en mal d’amour, le jeune Khumba parcourt les terres africaines rendues chaleureuses par l’animation étonnament précise de la réalisation.

Les studios sud-africains nous prouvent ici qu’un énorme budget n’est pas nécessaire pour créer un film efficace, le travail d’équipe marche aussi ! Evidemment, les poncifs du genre sont présents (les animaux complètement tarés sont légions – on pense notamment à la danse hilarante d’animaux sauvages invoquant un aigle noir) et le film n’évite pas quelques clichés dont une bande originale efficace mais assez attendue faite de percussions tribales, et une romance trop balisée.

[quote author= »Nathan » bar= »true » align= »left » width= »180px »]Khumba est un film d’animation sans grande prétention si ce n’est celle de faire rire et pleurer tous les publics tout en leur proposant une esthétique travaillée : ce qu’il réussit à la perfection.[/quote]

Cependant, l’aventure est au rendez-vous, de même que l’émotion s’immisce au détour de séquences mêlant larmes et rires (qui peut retenir ses larmes de joie et de compassion devant le ballet d’une autruche sous tranquillisants?). Ajoutez à cette réussite animée un casting vocal original cinq étoiles (Liam Neeson en impose en terrible félin en quête de nourriture) et une morale on ne peut plus actuelle et vous obtenez un des meilleurs films de la sélection d’Annecy 2013. Point de grande révolution avec Khumba, mais l’espoir grandissant de voir s’affirmer l’animation sud-africaine aux quatre coins du monde !

[tabs][tab title= »Image »]

note-8-10

Une belle image que voilà proposée par l’éditeur vidéo Metropolitan ! Si l’animation n’est pas exempt de défauts comme nous l’avons dit précédemment, le Blu-ray 3D permet d’insister sur la différence de traitement entre les décors et les personnages, ces derniers étant clairement modélisés en CGI alors que les décors procurent l’impression d’être peints à la main, en témoigne une séquence de voyage du trio principal au cœur des décors composant le désert du Karoo. De plus, les couleurs sont bien retranscrites même si l’ensemble manque de vivacité, ce qui n’est pas une faiblesse en soi tant l’ensemble paraît naturel. Enfin, la 3D relief n’est pas en reste car les jaillissements sont assez nombreux (les séquences de foot sauvages ne lésinent pas sur les sorties d’écran du ballon artisanal) mais la profondeur manque de précision.[/tab]

[tab title= »Son »]

note-9-10

Une belle piste HD Master 5.1 est proposée sur la galette française par l’éditeur vidéo Metropolitan, de quoi faire marcher à merveille vos enceintes ! Si l’ambiance sonore générale n’est pas tonitruante, les bruitages sont nombreux et la spatialisation est de qualité : il n’est ainsi pas rare d’entendre des bruits naturels à l’arrière, alors que les dialogues sont parfaitement audibles à l’avant. On regrette toutefois une mise en arrière assez prononcée de l’ambiance musicale, qui n’affecte que peu l’expérience vécue mais qui délaisse un peu trop cet élément créatif participant à la réussite du film. Il s’agit là, bien évidemment, d’un élément mineur dans un océan de belles réussites sur le plan technique.[/tab]

[tab title= »Interactivité »]

note-7-10

Encore un point sur lequel cette galette vidéo ne lésine pas sur les moyens pour combler le spectateur. Vous pourrez en effet découvrir plusieurs featurettes sur la création du film (certes courtes et parfois anecdotiques mais qui ont le mérite de se destiner aux cinéphiles et non pas seulement aux enfants). De même, un bonus exclusif à la France est proposé : les coulisses du doublage de la version française, qui n’était pas vraiment nécessaire tant les doublages français sont ternes par rapport à la version originale (il est assuré en partie par le Jamel Comedy Club). En somme, cette édition est riche en éléments pour les amoureux du film car Metropolitan ne se contente pas d’offrir un jeu pour les plus jeunes et quelques bandes-annonces, on nous propose au contraire de découvrir l’envers du décor de la production du film ![/tab][/tabs]

[hr]

[scroller]

[/scroller][hr]

En conclusion, Khumba est un film d’animation sans grande prétention si ce n’est celle de faire rire et pleurer tous les publics tout en leur proposant une esthétique travaillée : ce qu’il réussit à la perfection. De plus, on ne peut que vous conseillez de découvrir cette aventure par le biais du Blu-ray 3D bien mené ! Vous n’avez donc plus qu’à partir à la découverte du désert du Karoo !  

amazon_logo amazon_logo2

Nourri aux univers animés depuis la découverte de Kirikou et la sorcière en 1998, Nathan porte son regard critique et analytique sur l'univers des longs-métrages. Il est rédacteur sur Focus on Animation depuis 2012.

Laisser une réponse:

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Site Footer