[Critique Blu-ray Disc] Dino King 3D.

dino-king-banniere

Les dinosaures ont encore et toujours la côte au cinéma ! Alors que la FOX distribue actuellement Sur la Terre des Dinosaures dans les salles du monde entier, TF1 Vidéo nous propose de découvrir une autre aventure préhistorique directement en DVD/Blu-ray 3D chez soi : Dino King 3D. Nous savions peu de choses au sujet de ce film animé made in Corée du Sud, excepté son visuel un peu trop tape à l’oeil. L’heure est à la découverte. Que vaut vraiment ce film d’animation sur des animaux décidément très inspirants pour les réalisateurs ?


dino-king-fiche

Comme de coutume, la narration prend des airs de parcours initiatique puisqu’il s’agit de suivre les aventures d’un jeune « tarbosaurus » (une sorte de T-Rex au rabais, en somme) après la perte de sa famille complète lors d’une cavalcade rappelant le célèbre exemple du genre, le Roi Lion. Sauf qu’ici, la narration emprunte des chemins surprenants pour un film qui se revendique « enfantin ». Bons nombres de scènes violentes parsèment le destin de ce petit dinosaure grandissant (ce qui risque de choquer les plus jeunes), et la morale finale, bien qu’encourageante intervient après une masse étonnante de déconvenues (c’est simple, dès que le héros s’attache à quelqu’un, il peut lui dire adieu). Heureusement, les plus jeunes pourront s’extasier de la 3D relief très efficace, bien qu’effrayante lorsque les plus affreux des dinosaures s’approchent explicitement de l’objectif et par là-même de votre écran. Le scénario, bien qu’empruntant des voies narratives déstabilisantes, se tisse avec fluidité et permet de découvrir bons nombres d’espèces variées de dinosaures (qui devraient ravir les petits archéologues en herbe !) dans des décors parfois somptueux, prises de vues réelles obligent – en témoigne l’introduction du film dans laquelle un ptérodactyle nous fait découvrir ce monde merveilleux et dangereux au rythme de son vol.

[quote author= »Nathan » bar= »true » align= »left » width= »300px »]Vous obtenez un film aux ambitions intéressantes mais qui accumule trop de faux-pas pour pleinement convaincre un public quel qu’il soit.[/quote]

Malheureusement, nous devons ce film à un studio d’animation quasi inconnu, et le faible budget se ressent clairement à l’écran par rapport aux ambitions. La modélisation 3D des dinosaures n’est pas catastrophique, mais elle manque vraiment de réalisme pour pouvoir s’intégrer aux décors, de même que la démarche de ces personnages pourtant « lourds » est peu crédible. Ajoutez à cette animation plus grandiloquente (de nombreux effets de jaillissements) que cohérente (le spectacle au détriment de la beauté) une bande originale tout droit sortie d’un jeu vidéo génération 90’s et vous obtenez un film aux ambitions intéressantes mais qui accumule trop de faux-pas pour pleinement convaincre un public quel qu’il soit – trop violent pour les plus jeunes mais trop hasardeux pour les plus grands.

[tabs][tab title= »Image »]

note-7-10

Un beau transfert vidéo qui manque toutefois de profondeur pendant certaines séquences (ce qui est d’autant plus dommage que les décors sont naturels et constituent un des atouts du film) et de précisions sur la définition des écailles des personnages principaux, mais la qualité de l’animation en est sûrement la première coupable. En revanche, la 3D relief est vraiment efficace et les détachements de l’écran sont légion, à l’image de ce petit personnage principal qui s’immisce hors de l’écran une bonne trentaine de fois au cours du film. Amateurs de 3D relief vous en aurez donc pour votre argent, même si nous sommes loin des éditions ciselées des grands films d’animation de fin d’année. Privilégier la démonstration à l’épuration suggestive, l’objectif est rempli par Dino King 3D ![/tab]

[tab title= »Son »]

note-6-10

Une piste 5.1 DTS-HD Master Audio, autant dire une bien belle piste française pour cette édition haute-définition de Dino King, même si l’ambiance musicale assez irritante du film ne méritait pas forcément tant de soins. Un bémol important subsiste cependant : l’importante place accordée à la voix du personnage principal qui ponctue l’aventure. Lorsque ce « héros » est encore enfant, ses commentaires rendent l’ensemble un peu désuet et trop enfantin par rapport à ce qui se passe à l’écran : le massacre quotidien de dinosaures. En somme, l’éditeur vidéo TF1 Vidéos a fourni un bon travail de restitution du film, bien que celui-ci fasse des choix hasardeux.[/tab]

[tab title= »Interactivité »]

note-2-10

Aucune interactivité à se mettre sous la dent (sans mauvais jeu de mots), si ce n’est l’apport de la 3D relief pour la découverte du film. En même temps, il y a peu de chances que vos enfants veuillent en voir plus après la déferlante d’effets 3D que propose le film ![/tab][/tabs]

[hr][scroller]

[/scroller][hr]

En conclusion, Dino King 3D n’est malheureusement pas la surprise archéologique à laquelle l’on était en droit de s’attendre. Accumulant de nombreux choix narratifs ou esthétiques peu propices au film pour enfants, le film est quelque peu bâclé même si la narration ne manque pas de dynamisme. N’ayant pas encore vu Sur la Terre des Dinosaures nous ne saurions lequel vous conseillez, mais si vous désirez en prendre plein la vue en 3D, osez le Dino King (avec de grands enfants, ceci dit) !

amazon_logoamazon_logo2

Nourri aux univers animés depuis la découverte de Kirikou et la sorcière en 1998, Nathan porte son regard critique et analytique sur l'univers des longs-métrages. Il est rédacteur sur Focus on Animation depuis 2012.

Laisser une réponse:

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Site Footer