[Critique Blu-ray Disc] Une vie de chat.

Sélectionné dans les plus grandes cérémonies du cinéma depuis quelques mois, il nous paraissait évident de revenir sur ce film français passé presque inaperçu en salles lors de sa sortie fin 2010. En effet, alors que nous parlions beaucoup de The Artist aux Oscars dans les médias, il fallait aussi compter sur l’inattendue nomination d’Une vie de chat dans la catégorie « Meilleur film d’animation ».

Ovni dans la filmographie des studios Folimage (nous sommes loin des édulcorés La Prophétie des Grenouilles et Mia et le Migou), Une vie de Chat est surprenant et enthousiasmant. S’inspirant des polars français du XXème siècle, le film est haletant et réserve son lot de rebondissements entre trahisons et quiproquos. Pourtant, alors que l’aspect potache et burlesque du récit peut être alléchant pour certains spectateurs, et notamment les enfants, les plus grands regretteront sûrement, quant à eux, la banalisation effectuée sur le propos sombre du film par le biais de l’humour. Fort heureusement, le résultat est loin d’être grisant puisque si l’on met de côté certaines répliques très, voire trop enfantines, le suspens est au rendez-vous et l’intrigue est ficelée d’une main de maître. Il est même dommage que le film ne dure qu’une petite heure tant les personnages auraient mérités d’être plus largement développés. Mais la véritable réussite du film, outre son originalité scénaristique, est assurément l’enveloppe procurée au film par les réalisateurs Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli.

L’animation en 2D, si elle n’est pas éclatante à première vue, est très originale. Jouant sur la géométrie des décors et la planéité de ceux-ci, l’animation du film appuie d’autant plus sur l’influence des films à suspens car l’abondance de formes géométriques n’est pas sans rappeler la filmographie d’Hitchcock notamment. Mais alors que la 2D peut parfois se révéler très normative, la technique est, au contraire, utilisée pour casser les codes dans Une vie de Chat. Ainsi, les artistes s’imposent véritablement dans chaque plan et l’objectif artistique n’est jamais bien loin dans certaines scènes clairs/obscurs telles que les courses poursuites sur les toits, classiques du cinéma noir. De même, la bande originale réalisée par Serge Besset est une pure réussite, alliant à merveille morceaux au piano en hommage aux polars, et titres plus symphoniques qui transportent le spectateur dans une déferlante d’émotions. Toutefois, nous ajoutons un petit bémol quant au casting vocal du film qui privilégie des voix « célèbres » fortement marquées, freinant irrémédiablement l’identification aux personnages qui ne peuvent plus être appropriés par les spectateurs.

[tabs tab1= »Image » tab2= »Son » tab3= »Interactivité »]
[tab]

Une image magnifique, tout simplement. L’aspect pictural et original du long-métrage est ici ovationné par le travail de l’éditeur vidéo qui privilégie la précision technique. Pas d’images floues et les noirs sont parfaitement rendus, vous pourrez donc découvrir le film sous son plus beau jour.[/tab]
[tab]

Beau travail de la part de l’éditeur, une nouvelle fois. En proposant du DTS-Master HD Audio en 2.1 ou 5.1, chaque spectateur sera comblé. La musique composée par Serge Besset n’en est que plus mise en valeur, et toute la famille sera transportée sur les toits de Paris aux côtés de ce voleur atypique. De plus, les scènes sous tension ont d’autant plus d’impact qu’elles sont retransmises au « bruitage » près, une nécessité pour un polar digne de ce nom ![/tab]
[tab]

Une belle interactivité dans l’édition vidéo, avec quelques featurettes pour découvrir l’envers du décor, et une bonne dose de contenus pour les plus jeunes en insérant le BR dans un PC. Petit retour sur ces bonus :

Le making-of des voix (16min) : un retour assez conséquent sur un des aspects les plus décevants du film. Assez agréable à suivre, même si l’on aurait préféré une plongée dans les coulisses de création du film.

Hommage à Gaël Brisou (5min) : un court-métrage plaisant et très original. On ne vous en dira pas plus, mise à part que l’on vous invite à le découvrir au plus vite. Hommage à un disparu des studios Folimage, le film n’a, cependant, aucune apparenté avec Une vie de Chat qu’il s’agisse de l’animation ou de l’intrigue.[/tab]
[/tabs]

En conclusion, Une vie de Chat est une vraie réussite à la française, qui affirme son originalité graphique et l’impose au spectateur avec brio. Toutefois, on regrette une intrigue trop recentrée sur l’enquête policière, délaissant le développement des personnages en les reléguant au rôle d’atouts comiques. Mais il serait dommage de passer à côté de ce film, d’autant plus que l’édition vidéo est très honorable !

[one_half][/one_half] [one_half_last][/one_half_last]

[divider]

Nourri aux univers animés depuis la découverte de Kirikou et la sorcière en 1998, Nathan porte son regard critique et analytique sur l'univers des longs-métrages. Il est rédacteur sur Focus on Animation depuis 2012.

4 comments On [Critique Blu-ray Disc] Une vie de chat.

  • Jolie critique, ça me donne envie de me le revoir… Faut faire attention au chien de la voisine, celui qui aboie tout le temps et qui se ramasse la pantouffle !

  • J’aimerais bien le voir celui-ci ! Je me le suis pris en Blu-ray j’ai pas encore eu le temps de le regarder.

  • vous y allez fort avec votre édulcorés s’appliquant à La Prophétie des grenouilles et Mia et le Migou. Il est possible que que votre jugement soit altéré par les feux d’artifices américains.
    Jacques-Rémy Girerd

  • Argument un peu fort, je l’avoue, qui tient plus de l’effet d’annonce en tête de critique que de véritable opinion, La Prophétie des Grenouilles étant loin d’être un film coloré sur le plan scénaristique, mais là n’était pas le propos de l’article. Il aurait fallu préciser que l’édulcoration énoncée est graphique, là ou Une vie de Chat arbore une ambiance graphique beaucoup plus sombre ;) Mais en aucun cas, l’édulcoration est un point négatif ;)

Laisser une réponse:

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Site Footer