[Critique] Le Gruffalo.

Moyen-métrage adapté d’un ouvrage pour enfants de Julia Donaldson et Axel Scheffler, Le Gruffalo est sorti en DVD le 1er Mars 2012. Deux ans après son acclamation au festival d’animation d’Annecy, puis une nomination aux Oscars en 2011, le film de Jakob Schuh et Max Lang est toujours aussi sollicité par les petits et les grands du monde entier.

Véritable surprise dans le monde de l’animation, Le Gruffalo est un univers qui tient sa force de l’excellente maîtrise de tous les aspects de sa narration. Alors que les personnages issus du livre d’origine sont truculents à souhait, le doublage est tout aussi charmant. En effet, le casting vocal fait rêver, et les acteurs ne se reposent pas sur leurs lauriers (en version originale, prioritairement) pour faire vivre cette histoire palpitante et originale. Le scénario, s’il suit la trame du livre, fait tout de même preuve d’un vrai travail d’écriture puisque le montage efficace évite l’ennui qui pourrait survenir de la succession de péripéties répétitives (la souris rencontrant différents animaux sauvages). De ce fait, en seulement vingt-six minutes, les jeunes spectateurs sont plongés dans le parcours de cette souris peu commune et ne pourront s’empêcher de rire devant ces tribulations légères. Mais les plus grands ne seront pas en reste (la preuve, on a aimé !) car l’univers technique du film est irréprochable, tout simplement.

L’animation est de très bonne qualité, puisqu’elle tire partie de décors réalistes créés par les équipes du film, à l’intérieur desquels les personnages sont admirablement animés. Même si l’on pourrait regretter un aspect trop lisse des personnages puisque leurs poils, par exemple, ne sont pas animés, cette décision fait partie intégrante des choix de l’équipe du film, et cela ne gêne pas le moins du monde la vision de ce beau petit film qui est, avant tout, la mise en mouvement d’un livre d’illustrations. Et que dire de l’enivrante partition musicale de René Aubry mise à part qu’elle enrobe à merveille le film et que le thème de la souris risque de vous trotter dans la tête pendant de longues heures !

[tabs tab1= »Image » tab2= »Son » tab3= »Interactivité »]
[tab]

L’éditeur vidéo Entertainment One France a décidé d’utiliser uniquement le support DVD, mais lorsque l’on voit le joli travail réalisé sur la galette, on ne s’en plaindra pas. Même si la HD est un support idéal, la qualité d’image du DVD est exemplaire, faisant resplendir les nombreux détails du moyen-métrage et les différentes teintes proposées par l’équipe du film, entre espaces verdoyants et flocons de neige.[/tab][tab]

Comme dit dans notre critique, le son est à l’honneur dans le moyen-métrage puisque la composition de René Aubry accompagne allègrement les péripéties de la souris, et le travail technique effectué sur le DVD est agréable. Pas mirobolant, mais efficace avec une répartition Dolby Digital 2.1, le voyage dans cette forêt mystérieuse n’en est que plus envoutant.[/tab][tab]

Une édition DVD réjouissante ! Au-delà d’un menu simpliste mais agréable à l’écoute puisqu’il reprend le thème de la souris composé par René Aubry, le bonus le plus important est sans aucun doute le making-of d’une vingtaine de minutes. Bien sûr, il ne couvre pas précisément la production du film mais il a la mérite de faire participer une grande partie des acteurs du film tels que l’auteur du livre d’origine, les réalisateurs, les décorateurs, le compositeur, etc. Ajoutez à cela une galerie photos de dessins intéressante et originale, et vous obtenez une petite édition vidéo somme toute agréable.[/tab][/tabs]

En conclusion, si vous n’avez toujours pas découvert cette merveille d’animation qu’est Le Gruffalo, n’attendez plus, car l’édition DVD (à un prix très raisonnable) s’offre une très belle édition vidéo, accompagnée d’une interactivité assez courte mais très intéressante ! Et si vous avez déjà vu le film et que vous l’avez aimé, redécouvrez-le en compagnie de ces bonus !

[divider]

Nourri aux univers animés depuis la découverte de Kirikou et la sorcière en 1998, Nathan porte son regard critique et analytique sur l'univers des longs-métrages. Il est rédacteur sur Focus on Animation depuis 2012.

Laisser une réponse:

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Site Footer