(Sortie vidéo) Baby Boss 2 : une affaire de famille de Tom McGrath

Après son passage remarqué dans les salles françaises au mois d’août dernier, Baby Boss 2 : une affaire de famille débarque sur le marché de la vidéo en 3 éditions : DVD, Blu-ray et Blu-ray 4K. L’occasion rêvée de vous reparler de ce film débridé qui ne lésine pas sur l’hystérie graphique mais aussi narrative pour permettre à toute la famille de passer une séance frénétique.

Résumé : Tim Templeton et son petit frère Ted, le fameux Baby Boss sont devenus adultes, ils vivent chacun de leur côté, Tim est devenu un père de famille rangé et Ted est à la tête d’un important fond spéculatif. Mais l’arrivée d’un nouveau Baby Boss, avec une toute nouvelle approche et une stratégie innovante, est sur le point de rassembler les frères ennemis…et inspirer un nouveau modèle dans les affaires familiales.

(c) DreamWorks Animation

Baby Boss 2 : une affaire de famille est une aventure indéniablement effrénée qui peut compter sur des graphismes à la pointe et une ingéniosité incessante pour combler tous les publics même si le récit n’apporte finalement pas grand chose par rapport au premier opus. On frise indéniablement le trop-plein, mais n’est-ce pas là la marque de fabrique de l’âge d’or de DreamWorks Animation ? S’il y a bien un studio qui jongle plus ou moins habilement avec l’exubérance, c’est lui !

Pour lire l’intégralité de notre critique, c’est par ici !

EDITION VIDEO

Le film débarque en DVD, Blu-ray et Blu-ray 4K ce 18 décembre 2021 et nous vous proposons de revenir sur l’édition haute-définition du film qui est vendue dans un boîtier amaray traditionnel.

Comme de coutume, nous avons visionné cette édition sur un écran OLED 4K.

(c) DreamWorks Animation

Image & son : une image précise qui ne surexpose pas ses sujets tout en traitant fidèlement les innombrables couleurs du récit. Il faut souligner que le transfert ne souffre pas d’aliasing malgré les nombreuses séquences virevoltantes composant le film. La neige est étincelante, les effets pyrotechniques en mettent plein la vue : il est évident que la version 4K doit être sublime tant ce transfert 2K est déjà de toute beauté.

Du côté du son, une fois n’est pas coutume, l’éditeur vidéo Universal Pictures a fait le choix d’une piste originale en Dolby Atmos (True-HD 7.1) aux dynamiques profondes et actives qui rendent la séance passionnante. Pour les autres langues, dont le français, seules des pistes Dolby Audio 5.1 subsistent. Même si les paroles et les musiques sont nettes, il faut avouer que la profondeur et l’immersion prodiguée par la piste originale est réduite.

Interactivités : comme toujours, Universal Pictures nous a concocté une édition pleine de featurettes et d’activités cohérentes et passionnantes. Toute la famille pourra trouver son compte dans ces bonus ludiques.

  • Précieuse Templeton : un conte de poney (4min15) : une petite histoire en animation saccadée mettant en vedette la ponette du film. Baby Boss, en voix off, raconte cette histoire mignonne.
  • Scène coupée (3min15) : une scène story-boardée présentée par Tom McGrath le réalisateur du film. La scène s’intitule « Temps mort » et dévoile un rêve fort original avec des aliens dauphins. La folie de la scène aurait parfaitement eu sa place dans le produit final.
  • Plus grandir : les grands bébés derrière le film (6min16) : l’équipe créative, des doubleurs aux artistes graphiques, imagine le rôle qu’ils auraient s’ils travaillaient pour l’entreprise Baby Corp. Ils reviennent aussi sur les intentions du film mais il est dommage que la featurette soit si courte. Enfin, ils abordent le travail à distance imposé par le confinement pandémique.
  • Distribution (8min51) : Alec Baldwin, Amy Sedaris et James Marsden partagent leur travail sur le film tandis que l’équipe créative se charge d’aborder les enjeux narratifs de ces personnages.
  • Labo créatif (7min18) : des petits tutos scientifiques qui sauront intéresser les jeunes spectateurs du film : le pouvoir de la patate (et son énergie électrique) / volcan pétillant (et l’usage d’un soda bien connu) / la magie du plastique.
  • Comment dessiner Baby Boss (8min23) : Catherine Rader, une storyboardeuse officiant sur le film, nous apprend à dessiner Baby Boss, Tina et la précieuse Templeton. Un bonus savoureux et très ludique qui a le potentiel de plaire à tout le famille.
  • Karaoké « Ensemble, on se soutient » (2min59) : la musique entonnée par les personnages au cours du film affiche ses paroles en version originale pour permettre à toute la famille de chanter.
  • Commentaire audio assuré par Tom McGrath (réalisateur et producteur exécutif), Jeff Hermann (producteur) et Raymond Zibach (chef créatif) : l’un des bonus les plus passionnants puisqu’il permet d’approfondir les coulisses de création du film. Evidemment, il s’adresse surtout aux plus grands des spectateurs.
(c) DreamWorks Animation

Au final, si vous appréciez la patte DreamWorks Animation (que nous avions quelque peu perdu dans Spirit, l’indomptable sorti quelques semaines auparavant) et son imaginaire illimité, il ne faut pas passer à côté de cette suite encore plus loufoque que son aîné, d’autant plus que l’éditeur vidéo Universal Pictures a prévu une édition vidéo à la hauteur du film. Un cadeau parfait à mettre sous le sapin !

Nourri aux univers animés depuis la découverte de Kirikou et la sorcière en 1998, Nathan porte son regard critique et analytique sur l'univers des longs-métrages. Il est rédacteur sur Focus on Animation depuis 2012.

Laisser une réponse:

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Site Footer