(Sortie vidéo) Charlie, mon héros de Don Bluth

Jamais deux sans trois ! Le distributeur prolifique Rimini Editions poursuit sa célébration du catalogue Don Bluth après les ressorties de Fievel et le nouveau monde et Rock-o-Rico. Cette fois-ci, c’est le touchant Charlie, mon héros (« All dogs go to heaven » en version originale) qui est à l’honneur dans un combo DVD + Blu-ray qui ne dépareille pas avec la sortie ayant précédé. L’occasion rêvée de (re)découvrir une autre oeuvre phare de la fin des années 80 que l’on attendait avec impatience en haute-définition sur le sol français.

Résumé : Charlie, un chien gangster avide de richesse, se fait tuer par Carcasse le bouledogue et son comparse Zigouille. Il se retrouve au Paradis mais parvient à revenir sur Terre grâce à un tour de passe-passe. Alors qu’il organise sa vengeance avec son ami Gratouille, il rencontre Anne-Marie, petite orpheline de sept ans, qui a le don de parler aux animaux.

(c) Metro Goldwyn Mayer / Don Bluth

Le titre français insiste sur la relation liant un chien roublard (Charlie) et une jeune orpheline tandis que le titre original se focalise davantage sur la dimension fantastique portant le film. En effet, le postulat du récit est la mort du protagoniste canin qui est tué par un patron digne de la mafia (au nom évocateur de Carcasse). Il redescend alors sur Terre après une erreur divine. Cette histoire, des plus surprenantes avec ses accents sombres, rappellera d’innombrables souvenirs aux enfants de l’époque tout en charmant les nouveaux spectateurs grâce à des personnages touchants et un rythme endiablé. C’est simple, on ne fait plus des films comme ça aujourd’hui pour le grand public. Même si le film peine à démarrer à cause d’un personnage titre imbu de lui-même et peu fréquentable – l’intrigue prend place dans les bas-fonds d’une ville américaine – dès lors que la jeune Anne-Marie apparaît à l’écran, nos cœurs s’emballent.

Les réussites du long-métrage sont à retrouver dans une mise en scène grandiloquente et un casting vocal de qualité (Richard Darbois et Jacques Frantz donnent vie à ces personnages malmenés par une existence de hors-la-loi assumés). Musicalement, le film ne se hisse pas au niveau des compositions de l’ancienne maison du réalisateur, Disney Animation, mais l’ambiance globalement sombre et torturée se distingue des autres productions. Si ce n’est lors de courtes scènes au Paradis, le film se construit majoritairement au coeur de la nuit. Certaines scènes sont toujours aussi fortes des décennies après parce qu’elles mêlent à cette histoire fantastico-réaliste des références mythologiques qui font sens : à l’image de Charon, le guide du Styx mythologique, qui devient alors un dinosaure dans les flammes d’un volcan dans ce long-métrage. Tout en empruntant beaucoup de ressorts narratifs à des oeuvres antérieures (comment ne pas penser aux 101 Dalmatiens lorsque les chiens d’une ville se passent un message dans la dernière partie du récit ?), Charlie, mon héros propose une aventure mature qui délivre son lot d’émotions, du rire aux larmes.

(c) Metro Goldwyn Mayer / Don Bluth

Charlie, mon héros est une œuvre perfectible qui a pour elle son statut d’oeuvre culte et un doublage français aux petits oignons. On a connu Don Bluth et ses équipes plus inspirés, mais l’histoire contée se révèle finalement chargée en émotions dans son dernier quart et parvient à insuffler la « patte » Bluth grâce à un récit faussement enfantin qui s’inspire des films noirs d’un autre temps par le prisme de l’anthropomorphisme.

ÉDITION VIDÉO

Le film a débarqué en édition collector (DVD + Bluray) le 6 juillet dernier via Rimini Editions et nous vous proposons de revenir sur l’édition haute-définition du film. Vendue dans un boîtier au format DVD, elle comprend également un fourreau parachevant le soin apporté à l’édition (il s’agit du même packaging que pour le film Rock-o-Rico dont nous avions parlé en mars dernier).

Comme de coutume, nous avons visionné cette édition sur un écran OLED 4K.

Image & son : une image perfectible qui a le mérite de mettre en valeur le foisonnement créatif du projet en 2D traditionnelle. Il y a évidemment une alternance de plans nets aux tracés ciselés qui célèbrent la qualité de l’animation d’un autre temps et de prises de vues plus floues (sur les plans rapprochés notamment). Les contrastes, quant à eux, sont appuyés et l’imagerie merveilleuse déployant des étoiles à l’écran finissent de composer l’univers magique du récit. Charlie, mon héros n’a jamais été aussi beau que sur cette copie et les couleurs ternes du DVD précédent sont désormais oubliées !

Du côté du son, vous profiterez d’une piste DTS-HD Master Audio 2.0 en français qui met à l’honneur l’incroyable doublage du film tout en donnant de la matière à l’ambiance sonore du récit. En version originale, deux pistes sont proposées : DTS-HD MA 5.1 avec des voix étonnamment plus éteintes que dans la version française (peut-être parce que nous sommes plus habitués au casting français) et une piste DTS-HD MA 2.0 plus puissante qui convoque des basses amples et renforce la dimension réaliste du film.

Enfin, des sous-titres français sont proposés pour parachever les caractéristiques techniques de ce disque.

Interactivités : des bonus à l’intérêt indéniable peuplent cette belle galette animée.

  • Présentation du film par Xavier Kawa-Topor (27min) : cela devient une habitude pour les sorties des films Don Bluth par Rimini Editions et c’est une très bonne habitude ! Il est passionnant de retracer la genèse et les conséquences du film à l’honneur sur le disque. Une fois encore, c’est un très beau bonus en haute-définition qu’on nous propose là.
  • Visite des studios Sullivan Bluth (43mi) : plongée dans les studios basés à Dublin. Il s’agit d’un vieux reportage néanmoins passionnant qui permet d’approfondir la connaissance d’un studio moins mainstream. Il comporte beaucoup d’interventions de la part de Don Bluth en personne mais aussi des extraits des films et des séances de dessin. Une grande partie est consacrée à Charlie, mon héros aux côtés des artistes planchant sur le film, d’où la présence de ce making-of deluxe sur le disque.
  • Film annonce (bonus traditionnel)

Une bien belle édition, une fois encore, qui honore un charmant film d’animation aux charmes surannés qui feront battre de nostalgie le cœur d’une génération entière. Désormais, on espère de tout coeur que l’éditeur vidéo poursuive sur sa lancée et nous propose d’autres œuvres de Don Bluth… Le petit dinosaure et la Vallée des merveilles ? Poucelina ? Youbi le petit pingouin ? On croise les doigts !

Nourri aux univers animés depuis la découverte de Kirikou et la sorcière en 1998, Nathan porte son regard critique et analytique sur l'univers des longs-métrages. Il est rédacteur sur Focus on Animation depuis 2012.

Laisser une réponse:

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Site Footer